Medidata Logo Medidata Logo
Medidata Logo

19.01.2021

La transformation numérique dans le domaine de la santé publique: l’acteur clé du médecin de famille.

Le «Baromètre de la cybersanté 2020» analyse non seulement l’attitude des professionnels de la santé, mais prend également le pouls de la population avec 1200 interviews. Les résultats ont de quoi réjouir les médecins traitants: ils occupent la première place incontestée auprès des patients lorsqu’il s’agit de numérisation du système de la santé publique.

La numérisation du domaine de la santé publique est inéluctable, mais comment faire pour convaincre la population? Les études actuelles illustrent toute la complexité de cette question. Dans cet article, nous analysons les résultats du «Baromètre de la cybersanté 2020: rapport sur le sondage effectué auprès de la population». 

La numérisation du domaine de la santé publique n’a atteint que la moitié de la population

Les montres connectées, bracelets de fitness et smartphones offrent une quantité impressionnante de fonctions dédiées à la santé. Les applications les plus appréciées sont celles destinées au fitness et aux activités physiques: les Suissesses et les Suisses utilisent leur montre connectée pour mesurer leurs pulsations, compter leurs pas et calculer le nombre de calories brûlées au centre de fitness.

Ainsi, une bonne moitié des personnes interrogées dans le cadre de l’étude «Baromètre de la cybersanté 2020» indique utiliser de telles applications. 

Mais la majorité du reste des applications à orientation médicale n’est connue que d’une minorité: la plupart des Suisses n’ont ainsi jamais entendu parler d’applications pour mesurer les fonctions vitales ou identifier des maladies ou allergies, tout comme le format numérique des directives anticipées ou des cartes de donneurs d’organes. Même le dossier électronique du patient (DEP), si souvent thématisé dans les médias, n’est connu que d’environ 40% de la population. 

Privacy first – on ne donne pas si facilement accès à ses données

Moins de la moitié de la population est d’accord sans réserve pour que les professionnels de la santé échangent les données des patients entre eux. Il existe ici encore un besoin d’information, même chez les plus jeunes. Bien qu’ils aient grandi au sein de l’univers numérique et trouvent normal d’échanger des données, ils souhaitent néanmoins garder le contrôle et exigent des règles claires.

Le médecin traitant jouit de la plus grande confiance

Quelles données les patients sont-ils prêts à partager et avec qui? La réponse à cette question est pour le moins intéressante. On constate ici une hiérarchie claire (classée par fréquence de consentement):

Médecin traitant (liste de médicaments et diagnostics) Autres médecins traitants Pharmaciens (liste de médicaments) Autres professionnels de la santé: carnet de vaccination Autres professionnels de la santé: données relatives à la médication et diagnostics Scientifiques 

La question «Où préféreriez-vous ouvrir un dossier de patient électronique?» aboutit au même schéma. Le médecin traitant occupe de loin la première place (71%), suivi de l’hôpital (15%). 

Pourquoi même le plus jeune groupe du «millénium» fait-il avant tout confiance au médecin traitant en matière de numérisation du système de la santé publique? L’utilisation des médias constitue l’une des raisons: Les 18- 39 ans utilisent surtout Internet (65%), mais seulement rarement les journaux quotidiens (36%), en tant que source d’information pour les thèmes de la santé. Et ils savent à quel point les informations sur Internet sont peu fiables. Raison pour laquelle ils s’orientent vers les autorités reconnues et connues personnellement. Le médecin traitant!

La numérisation est une question de survie pour les médecins traitants

Les patients attendent de leur médecin de famille qu’il garde la cadence avec la numérisation. Pour eux, la possibilité de faire une demande d’ordonnance sur Internet (74%) ou de convenir en ligne d’un rendez-vous chez le médecin (63%) est «très importante» ou «plutôt importante» et constitue un critère déterminant dans le choix du médecin. La communication par e-mail, SMS ou WhatsApp est également un besoin pour la majorité d’entre eux (55%).

MediData est parée pour la numérisation des cabinets médicaux

Accompagnez-nous et passez dès maintenant au nouveau réseau MediData. L’ancien MediPort sera supprimé fin octobre 2021. Vous trouverez ici de plus amples informations sur ce changement.

Adieu et nouveau départ

17.11.2021 – Ça y est, nous y sommes. Après plus de 26 ans passés chez MediData, c’est une nouvelle phase de vie qui commence pour Peter Bloch. Il quitte l’entreprise – pour entamer une retraite bien méritée. Il transmet désormais ses multiples tâches à Senthuran Kandasamy. Qui vient, qui part? Qu’est-ce que Peter Bloch a l’intention de faire? Dans quels domaines spéciaux excelle Senthu Kandasamy? Dans ce portrait, vous découvrirez tout cela et bien plus encore.

En savoir plus

MediData protège les données de santé sensibles – avec Nevis

28.09.2021 – Sécuriser le nouveau réseau MediData de telle sorte que seules les personnes autorisées puissent accéder aux données sensibles constituait l’un des défis centraux de ce projet.

En savoir plus

Geduld, viel Geduld

11.08.2021 – Vier lange Lehrjahre Lehre hat Francesco nun hinter sich. Aber die Mühe hat sich gelohnt: Der grossartige Schnitt von 5.2 kann sich wirklich sehen lassen!

En savoir plus

Le champion numérique parmi les cabinets de physiothérapie

22.07.2021 – PlenaVita, à Bülach, prétend être le cabinet de physiothérapie le plus moderne de Suisse. Quel est le rapport avec MediData? Il est de taille! Lisez cet article pour en savoir plus.

En savoir plus

interview avec Donato Florio, Adcubum AG, St. Gallen

16.06.2021 – Adcubum AG est un fournisseur de logiciels et la partenaire de confi ance de très nombreux assureurs-maladie.

En savoir plus

interview avec Lena Fischer, Gurtenfestival AG

21.05.2021 –

En savoir plus

Bernhard Joos – notre nouveau responsable informatique

12.05.2021 –

En savoir plus

Équipe prestataires fournisseurs de logiciels

12.05.2021 –

En savoir plus

Simple, à moindre coût et standardisée: la déclaration électronique de soins requis

28.04.2021 – Le réseau MediData permet d’envoyer les déclarations de soins requis de manière simple et sure. Grâce à l’interface standardisée careCredit4.5 du Forum Datenaustausch, ce service est particulièrement bon marché et utilisable à grande échelle.

En savoir plus

Encore plus rapide et plus sure: la garantie de prise en charge électronique

15.04.2021 – Vous pouvez établir des garanties de prise en charge dans l’application de branche et les envoyer en quelques clics à l’assureur ou au canton via le réseau MediData. Vous recevez la réponse tout aussi rapidement et simplement. Ceci est possible grâce au produit «Garantie de prise en charge» proposé dans le standard XML 4.5 ultra-actuel.

En savoir plus

De nouveaux chemins après 22 ans

09.04.2021 –

En savoir plus

Lutte flexible contre la pandémie: comment le centre de test rapide de Belp a vu le jour

08.04.2021 – Les centres de test effectuent également le décompte de leurs prestations via les caisses-maladie. Pour cela, ils envoient des décomptes de prestations électroniques – comme tous les autres prestataires. Cela n’est pas si simple, car les centres de test ont été mis en place à court terme et ne disposent pas de l’infrastructure matérielle. Le canton de Berne est parvenu à numériser entièrement le centre de test rapide de Belp en un temps record. Et ce, avec l’aide des organisateurs du Gurten festival. Un parfait exemple de solutions pragmatiques et de développement flexible de logiciel.

En savoir plus